Pourquoi emlyon business school lance un tel programme ?

La réalité économique et politique actuelle devient de plus en plus complexe, et pas seulement compliquée. « Compliqué » signifie « difficile et confus », mais que l’on peut résoudre avec des algorithmes et des approches rationnelles. Par exemple, rassembler les déchets dans une grande ville est très compliqué, mais pas complexe. Une pensée rationnelle et des algorithmes donnent la solution. Les systèmes complexes sont quant à eux des systèmes non linéaires, dynamiques et caractérisés par l’interaction d’agents intelligents et autonomes (d’où émerge l’intelligence collective).

Un carrefour giratoire est un système simple mais complexe. Chaque conducteur agit comme un agent autonome normalement intelligent. Chacun partage un objectif commun : emprunter le rond-point. Chacun partage la même règle d’interaction : priorité au véhicule qui est sur le rond-point. Ensuite, le système s’auto-organise en se basant sur un but commun et des règles d’interaction partagées. La circulation sur un rond-point est imprévisible. Un feu de signalisation, au contraire, est un exemple de système linéaire, non dynamique, c’est-à-dire simple et non complexe.

Le rond-point est beaucoup plus efficace que le feu de signalisation.

Tous les systèmes basés sur l’interaction humaine, sont complexes par nature. Il est donc dans notre intérêt de comprendre ces systèmes complexes : non seulement ils expliquent ce qui se passe, mais ils induisent leurs propres solutions.

En outre, et comme ils sont complexes, ces systèmes humains plus que systématiques sont systémiques (holistiques). Systémique signifie que l’on ne peut pas simplement optimiser un problème isolément, en ignorant tous les autres éléments en interaction. Lorsque cela se produit, il se crée souvent beaucoup plus de problèmes ailleurs que celui que l’on résout. Les résolutions de systèmes humains ne peuvent donc être que systémiques, et doivent prendre en considération l’ensemble des éléments du problème. Inutile de rajouter que cela crée une complexité inhérente supplémentaire !

La plupart de nos approches et de nos méthodes de gestion ne sont pas basées sur la réalité d’un monde complexe et systémique et ne donnent donc pas de réponses aux problèmes réels d’aujourd’hui. Ce que nous enseignons dans les écoles de commerce et ce que nous pratiquons dans les affaires et les politiques publiques, repose sur des hypothèses de marchés stables et en croissance lente, relativement prévisibles. Cette vision de la réalité est aujourd’hui illusoire. Si nous voulons pouvoir exploiter la réalité d’aujourd’hui, si nous voulons créer l’avenir, plutôt que de s’y soumettre, nous devons comprendre ce nouveau paradigme. Les managers d’aujourd’hui et de demain ont besoin d’un changement de paradigme, d’une véritable transformation.

La transformation dans notre approche signifie comprendre la complexité et les systèmes, afin d’utiliser cette compréhension pour créer des solutions.

2018-05-18T20:21:47+00:00